Chine-France, une soif de culture commune

L’Open Bretagne-Chine proposera à ses participants un atelier de discussion et de réflexion autour des relations culturelles franco-chinoises. L’occasion de faire un point ici sur la réalité de ces relations et la place qu’y occupe la Bretagne.

 

cours-de-chinois_860979
Les cours de chinois sont de plus en plus populaires parmi les jeunes élèves français.              Crédits : L’Express.

Les relations culturelles sont peut-être la partie la plus dynamique des relations franco-chinoises actuelles, en premier lieu dans l’éducation et la recherche. Sur ce dernier point, 3000 chercheurs des deux pays collaborent dans 600 unités de recherche. La Chine et la France maintiennent des échanges étroits dans le domaine académique. Alors que déjà 1000 jeunes chinois et 1000 jeunes français participent chaque année depuis 2016 au programme des « 1000 stagiaires », initiative qui leur permet d’effectuer un stage de trois à six mois dans le pays partenaire, l’initiative des Nouvelles Routes de la Soie doit être l’occasion de continuer les efforts faits en matière d’éducation et d’échanges culturels entre les étudiants des deux pays, qui passent notamment par un allégement des procédures de visa pour entrer en République populaire de Chine et dans l’espace Schengen.

Les jeunes chinois sont déjà près de 30 000 dans l’Hexagone, soit le 2e contingent d’étudiants étrangers sur le territoire, alors que les 12 000 étudiants français représentent le 10e groupe d’étrangers dans l’Empire du Milieu, mais surtout la 1re communauté européenne. Le but est bien sûr de continuer de former chacune des jeunesses concernées à la culture, aux codes aux innovations de l’autre. Pour discuter de cette problématique, nous accueillerons lors de notre atelier culture Alessia Lefebure, directrice du Centre Asie Pacifique Afrique Moyen-Orient et membre de la direction des Affaires Internationales et des Échanges à Sciences Po Paris entre 2006 et 2011.

Ce processus de formation passe évidemment par l’apprentissage commun des langues. Le nombre de Français qui apprennent le chinois a été multiplié par 16 en 10 ans. Aujourd’hui, ils sont 50 000 à étudier le chinois, ce qui fait d’elle la 5e langue la plus enseignée dans l’Hexagone. Parmi eux, on trouve 44 000 collégiens et lycéens, tandis que plus de 6 000 écoliers ont débuté leur cours dès l’école primaire. Le chinois est ainsi devenu la 4e seconde langue étrangère dans l’enseignement primaire et secondaire après l’espagnol, l’allemand et l’italien.

L’Institut Confucius, présent en Bretagne à Rennes, ainsi qu’avec son antenne à Brest, dispensent aussi des cours de mandarin à un large public. Ces instituts gouvernementaux, ayant pour mission de promouvoir la culture et la langue chinoise, font partie intégrante du projet des Nouvelles Routes de la Soie puisque pas moins de 60 instituts Confucius se sont ouverts dans 33 pays d’Afrique, continent considérablement impacté par cette initiative. Nous aurons ainsi l’honneur de recevoir lors de notre atelier Blaise Thierrée, directeur de l’Institut Confucius de Bretagne, pour débattre de cet enjeu essentiel.

Les échanges culturels passent aussi par les arts, en premier lieu le cinéma, qui occupe une place majeure dans les échanges culturels franco-chinois. L’année dernière, les cinéphiles français ont eu la chance de découvrir, grâce au 7e Festival du cinéma chinois à Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg et d’autres villes françaises, des films comme Operation Mekong et Big Fish & Begonia, alors que des films français ont été projetés dans des villes chinoises comme Dalian et Chengdu au cours du festival culturel Croisements.

Ce dernier, présentant le dynamisme et la créativité des artistes et intellectuels français en Chine et soutient des projets qui valorisent et rapprochent les deux cultures, est le plus important festival étranger en Chine, mobilisant 30 villes et plus 1,5 million de spectateurs pour près de 150 événements. L’Open Bretagne-Chine sera l’occasion d’écouter sur ce thème Sébastien Rezé, producteur et organisateur de tournées en Chine à la Station Service, entreprise de création et de diffusion musicale, et Ismaël Lefeuvre, producteur et organisateur de tournées en Asie à ILCM (I Love Creative Music).

Quelle est l’influence de la Bretagne dans ces relations culturelles sino-françaises ? Il y 52 ans, Rennes était la première ville française à accueillir des étudiants chinois. Puis au milieu des années 1980, la Région Bretagne a instauré des liens privilégiés avec la province du Shandong.

Encore aujourd’hui, les universités et écoles bretonnes sont dynamiques lorsqu’il s’agit de promouvoir les échanges avec la Chine. À titre d’exemple, l’existence de filières franco-chinoises à l’ESC Rennes et à Sciences Po Rennes illustre cette volonté de renforcer les liens entre les deux territoires.

L’enseignement professionnel n’est pas en reste, puisque des accords viennent d’être signés entre notre partenaire France Chine International et le Lycée Professionnel N° 3 de la ville de Jinan. Ils ont pour objectifs d’assurer des formations gastronomiques et œnologiques et de porter l’image de la gastronomie française, symbole d’excellence en Chine. La Faculté des Métiers de Ker Lann a elle déjà pu faire part de son savoir-faire lors de l’événement «Art de Vivre à la Française, un chef étoilé en Chine». Ainsi le chef étoilé breton Mathieu Kergourlay a parrainé en novembre 2017 la promotion 2017/2018 de ce lycée qui intègre désormais la gastronomie française. C’était une première en Chine.

Mais le milieu universitaire n’est pas le seul à participer au dynamisme des relations franco-chinoises. La Bretagne compte de nombreuses institutions et rassemblements visant à promouvoir les échanges culturels. De nombreuses associations ont également pour objectif de renforcer les liens entre les deux pays, tel France Chine International, qui organise de nombreux événements visant à mettre en lumière la richesse de ces échanges culturels.

Ainsi la première résidence pour artistes bretons en Chine vient d’être créée à Wenzhou, ville portuaire de 13 millions d’habitants, se situant dans la province du Zhejiang. Cinq artistes français aux univers bien définis sont déjà dans cette métropole pour créer en situation d’immersion totale au sein de la culture et de la société chinoise. Les œuvres originales et exclusives qui en résulteront seront exposées dans le musée Zhitong en cours de construction, mais seront également vendues. L’association a également accompagné en 2017 l’artiste bretonne Cécile Corbel, double disque d’or au Japon, pour une série de concerts à Shanghai, Guangdong, Pekin et Xi’An. Cette musicienne, auteure-compositrice-interprète et harpiste, est une des plus brillantes ambassadrices de la musique bretonne d’aujourd’hui.

Malgré ce dynamisme des institutions en Bretagne et ailleurs, des écarts de perception persistent, et conduisent parfois à l’incompréhension face aux différences culturelles de ces deux territoires. Les difficultés liées au contrôle strict du gouvernement chinois sur la production culturelle et académique sont aussi un frein Le but de cet atelier culture sera de promouvoir les efforts déjà réalisés en Bretagne en matière de coopération culturelle avec la Chine, tout en évoquant aussi les obstacles à une relation plus fructueuse, que les nouvelles routes de la Soie pourront peut-être lever.

D’une manière plus générale, on peut laisser le mot de la fin à Chen Zhu, vice-président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale, qui a déclaré : « Utilisons la force majestueuse de l’ancienne route de la soie et de la construction des nouvelles routes de la soie, et conjuguons les efforts de gens aux couleurs, langues et croyances différentes sur le continent eurasiatique pour créer ensemble un avenir meilleur ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s